Return to site

La vie et la mort des étoiles ordinaires - Épisode 1

Médiation

Média : AMA²

Thème : Les étoiles "ordinaires"

· Médiation

Les nébuleuses, pouponnières d'étoiles

Cette semaine je viens vers vous avec un article de médiation pure.
Je vous propose une série en trois épisodes
sur la vie et la mort des étoiles "ordinaires".

Mais... Une étoile, qu'est-ce-que c'est ?
C'est une boule de plasma très très chaude, qui rayonne grâce à des réactions de fusions nucléaires, c'est-à-dire la fusion de deux noyaux d'atomes légers en un noyau d'atome plus lourd.
Mais alors, une étoile ordinaire, quésaco ?
C'est une étoile de petite masse !
La vie des étoiles est régie par leur masse. Ici, on s'occupe des étoiles qui ont une masse de l'ordre de celle du Soleil donc qui pèsent environ... 333 000 fois la Terre !
Les étoiles bien plus massives auront un autre cycle de vie et un autre destin ! Mais ça, on le garde au chaud pour un autre jour...

Le plasma, lui, c'est le quatrième état de la matière tout comme les trois autres plus connus : solide, liquide, gazeux.

La matière est dans un état de plasma lorsqu'elle est chauffée à très haute température, ou soumise à un champ magnétique puissant (action de la force électrique et magnétique), et est caractérisée par une activité intensément désordonnée des particules qui la composent.

Le Soleil

@Wikipédia, Soleil

Ces astres brûlants naissent dans des nuages de gaz et de poussière, que l'on appelle "nébuleuses".

Mais une nébuleuse, qu'est-ce-que c'est ?

Il y en a plusieurs types. Mais dans cet épisode, on parlera uniquement des nébuleuses stellaires.

Une nébuleuse stellaire est un corps céleste, c'est-à-dire un objet quelconque de l'Univers, qui est constitué de gaz et de poussières.
Il existe deux types de nébuleuses stellaires : les nébuleuses obscures et les nébuleuses diffuses. Respectivement, elles absorbent la lumière et la diffusent.

Dans le premier cas, on parle de nébuleuse sombre, ou encore d'absorption. Ce sont des fortes concentrations de nuages dans des régions pauvres en étoiles. On ne peut pas voir une nébuleuse obscure, sauf si elle cache un morceau d'une nébuleuse diffuse (dont on parle juste en dessous). Ces nébuleuses bloquent donc la lumière des étoiles en arrière-plan.

Nébuleuse du Cône, obscure

@Wikipédia, Nébuleuse du Cône (Obscure)

Pour la seconde catégorie, il y a deux types de rayonnements possibles : un par émission, un par réflexion. Le rayonnement par émission consiste en l'absorption de la lumière des étoiles à proximité puis à la ré-émission de cette lumière. Le milieu est ionisé (perte ou gain d'électrons pour les atomes) car la température des étoiles proches est plus forte. Et cette perte d'électron se caractérise par l'émission de chaleur à différente températures, et donc à une émission lumineuse de différentes couleurs.
Le rayonnement par réflexion quant à lui, a lieu lorsque les étoiles à proximité ne sont pas assez chaudes pour ioniser le gaz, mais que la lumière est suffisamment puissante pour rendre les poussières visibles.

Nébuleuse du Cygne, par émission

@Wikipédia, Nébuleuse du Cygne (Emission)

NGC 1333, Nébuleuse par réflexion

@NASA, NGC 1333 (Réflexion)

Un des modèles de formation proposé pour des systèmes stellaires définit ces nébuleuses comme le berceau de la création des étoiles.

Un système stellaire c'est comme le Système Solaire, mais l'étoile (ou les étoiles) centrale(s) n'est pas (ne sont pas) le Soleil.

Suite à une perturbation du milieu due à une onde de choc traversant la nébuleuse, par exemple suite à l'explosion d'une étoile à proximité, le nuage de gaz et de poussière s'effondre sur lui même. L'énergie gravitationnelle nécessaire pour déplacer une masse, suite à cette perturbation et à la contraction du nuage, est convertie en énergie cinétique thermique. Cette dernière est caractérisée et définie par l'agitation désordonnée des particules de l'environnement ambiant.
Ce mélange désordonné entraîne la formation d'une proto-étoile, qui deviendra le cœur de la future étoile naissante.
Autour de cette proto-étoile en rotation, se forme alors un disque dit "proto-planétaire". C'est dans ces poussières que se forment les futures planètes.

Vue d'artiste d'une proto-étoile et de son disque proto-planétaire

@Wikipédia, Proto-étoile et son disque proto-planétaire

La toute jeune (presque) étoile accrète alors les gaz environnant, et en se nourrissant de cette matière, grossit. Elle devient alors une toute jeune ("vraie") étoile ordinaire.

Voilà le récit de la naissance des étoiles. Nous nous retrouverons alors dans 15 jours (Oui, la semaine prochaine je traite d'un tout autre sujet !) pour le prochain épisode de cette trilogie stellaire !

On abordera alors la façon dont ces jeunes étoile, tout juste formées, vont évoluer au cours de leur longue vie d'astres rayonnants.

Nathalie Bauchet

Informations utiles :

Et bien il n'y en a pas, tout est au dessus !

Mais pour toute question, n'hésitez pas une seconde à me contacter !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly